· 

Les bénéfices du minimalisme

Le minimalisme est tendance. Less is more. Consommer moins, ce serait vivre plus. Vivre mieux.

Accumulatrice par héritage (j'ai compris en me faisant coacher que c'était par loyauté à ma famille que je gardais des objets), ça fait 4 ou 5 ans que j'ai pris le chemin du minimalisme. Pour autant, ça ne se voit pas encore tout à fait à l'extérieur. Mon appartement n'est pas minimaliste, et ce n'est pas mon sujet.

 

Cependant, avoir l'état d'esprit du minimalisme dans un coin de ma tête a réellement influencé ma vie, et je vais te dire comment.

1 - Minimalisme et relations

Depuis que je suis dans mon parcours de rebranchement au feu sacré, j'ai identifié quelque chose de fort. Je veux vivre des relations authentiques, vulnérables et fortes. À côté de ça, forcément, ça fait du tri : les personnes avec qui je n'entre pas dans cette résonance (ce n'est ni de leur faute ni de la mienne : c'est un fait) ne font pas partie de ce cercle proche. Et c'est mouvant ! La place n'est pas fixe. Ça bouge avec moi. 

Qu'est-ce que j'entends par relation authentique ?

Une relation authentique est une relation défaite de jeux d'ego, où chacun peut être soi dans le respect de l'autre. C'est un objectif à atteindre, une intention, car clairement personne n'est jamais parfait sur ce terrain-là. Mais garder cette intention en moi me permet d'identifier si des jeux de pouvoir et d'ego se mettent en place, et d'échanger avec la personne. 

De plus, ça me permet d'éviter les relations / les situations ou je pourrais me retrouver dans le triangle de Karpmann. Ce n'est pas toujours une décision facile à tenir : avec mon passé de grande sauveuse, c'est un point de vigilance permanent ! Mais c'est important pour moi de respecter l'autre autant que moi, et parfois les gens qui viennent vous parler ne veulent pas de vos conseils, juste parler. 

La communication est la clef pour des relations authentiques, ainsi que le travail sur soi, qui peut se faire en coaching. 

2 - Minimalisme et informations

Curieuse, j'ai pu avoir tendance à m'informer beaucoup. Pas forcément autour des actualités, qui ne m'intéressent pas. Mais plutôt dans les domaines qui m'intéressent : développement personnel, spiritualité, tarot, santé, musique. Quand je m'intéressais à quelque chose, mon premier réflexe était la surconsommation de contenus à ce sujet : livres, blogs, comptes Instagram, chaînes Youtube. 

Avant même d'être sur la voie du minimalisme, j'avais identifié que beaucoup de contenu se ressemblait, et j'en ressentais même de la frustration, moi qui cherchais à en savoir plus, toujours plus. Cette surcharge d'information n'était pas bénéfique pour moi mais elle présentait un avantage : ça mettait de la distance entre moi et mes ressentis. 

J'étais constamment en quête d'un contenu révolutionnaire, sans même comprendre que cette révolution ne pouvait venir que de moi. 

Quelque soit le contenu auquel tu choisis de t'exposer, c'est toi et uniquement toi qui décide de l'effet et de la puissance de l'impact que ça aura sur toi. 

Depuis, je procède un un grand tri, notamment de livres que j'ai accumulés et que je ne lirai probablement jamais. 

Je réfléchis aussi avant de m'abonner à un podcast, d'acheter un livre, de m'inscrire à une formation en ligne, ou de rejoindre un programme de développement personnel.

Ce n'est même pas que less is more. C'est qu'avec la pensée minimaliste j'ai identifié que ce que je voulais, c'était avant tout approfondir l'existant, lui donner plus de corps, et pas ajouter 15 cordes mal tendues à mon arc bancal. 

 

3 - Minimalisme et ambitions

Je parle d'ambitions au pluriel, car l'ambition ne se résume pas à la vie professionnelle. 

J'ai eu de multiples ambitions

Et en pensant ma vie de manière minimaliste, je remets doucement à leur juste place des choses.

J'étais persuadé de vouloir que la musique soit quelque chose de professionnel et que je gagne de l'argent avec, suffisamment pour pouvoir en vivre. En fait, il se trouve que je kiffe faire de la musique, que ça nourrit mon éco-système, mais je ne suis pas certaine de vouloir que ce soit pro, mon gagne pain.

En revanche, la peinture a pris une place de ouf, au point que ça me fait peur : je ne me connaissais pas cette puissance dans ce domaine, ni cette envie de professionnalisation ! 

Le coaching et le tarot sont toujours-là. Mais ils se déclinent désormais dans un plan plus grand, autrement plus ambitieux. 

Le minimalisme ne me fait pas aimer moins de choses : il me permet de mieux ordonner ma vie, de l'ordonner de manière juste. 


ALLER PLUS LOIN

 

Le triangle dramatique ou triangle de Karpman permet d'identifier les rôles que chaque partie prenante d'une relation toxique peut jouer à tour de rôle. 
Pourquoi lit-on autant ?, un article sur la consommation de contenu, résumant mon expérience avec Libérez votre créativité de Julia Cameron. 

 

Pour aller encore plus loin de manière personnalisée, je propose : 
- des guidances tarot par mail
- des séances de mentorat à l'unité
- un parcours de coaching 100% personnalisé
J'accompagne toute personne désireuse d'avancer sur son chemin personnel et qui cherche à se connaître en profondeur. Que tu viennes pour une question professionnelle ou de vie, tu es au bon endroit.

Écrire commentaire

Commentaires: 0