· 

« Si je peux le faire, tout le monde peut »

« Si je peux le faire, tout le monde peut »

C'est une phrase que j'ai beaucoup dite, écrite, lue et entendue.

J'en comprends l'idée, et c'est ce que je voulais véhiculer, en sincère bienveillance : si j'ai pu faire ceci ou cela, ce n'est inaccessible à personne. Ce qui, dans l'idée, être vrai.

J'ai pu apprendre le tarot : quelqu'un d'autre peut apprendre le tarot.

Ce qui, en pratique, est faux.

J'en ai tiré cette conclusion en écoutant des gens me dire que s'ils savaient faire telle ou telle chose, alors je pouvais aussi. Encore une fois, c'est dis sincèrement avec la pensée que je suis capable de faire des choses.

 

D’un autre côté, dire « si je peux, tout le monde peut » c’est :

  • nier tes talents
  • nier le taff accompli pour en arriver là
  • te diminuer un peu quand même

Je ne peux pas tout faire ni tout être si je veux être moi.

Sauf que. Je me rends bien compte qu'il y a des choses que je ne peux pas faire :

  • par manque total d'intérêt réel pour la chose, et donc d'investissement (temps, argent, énergie...)
  • par manque de capacités intellectuelles ou physiques
  • par manque de connaissance
  • parce que c'est pas un vrai désir chez moi
  • par manque de compréhension
  • parce que mon cerveau n'est pas câblé pour ça
  • parce que ça ne draine en termes d'énergie

Je ne peux pas tout faire, je ne veux pas tout faire. Je veux être ce que je suis suis, dans ma simplicité et ma radicalité. Vivre mon essence la plus pure.

Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de plus inadapté que le reste de la population ? Avec moins de valeur ?

Et toi, qu'est-ce que tu ne peux pas faire ? Est-ce qu’il y a des choses que tu repousses sans cesse et qui ne sont finalement pas des vrais désirs ou des choses destinées à prendre de la place (attention, parfois on repousse des choses car on rejette l’intensité, c’est pas pareil).

J’ai fait le deuil de pas mal de choses, pour aller plus en profondeur dans les zones où je suis vraiment moi.

Des bisous !